Alfa-Roméo Giulia « Coupé Bertone », un concentré d’Italie

L’Italie, comment ne pas tomber sous le charme de ce beau pays ? De la Sicile du sud aux lacs du nord en passant par la Toscane, vous trouverez assurément un paysage qui vous enchantera. Au milieu de celui-ci, des villes et villages au charme suranné de décor de cinéma. Dans ces localités, vous pourrez profiter des nombreuses pizzerias, trattorias et autres restaurants dans lesquels vous allez vous régaler les papilles avec les incontournables pastas et pizzas mais également avec les poissons, viandes et légumes grillés. Passez du côté de Florence et goutez au fameux « bistecca alla Fiorentina », le T-Bone Toscan, accompagnez-le avec un verre (ou plusieurs !) de Chianti ou Montepulciano local et vous découvrirez que la gastronomie Italienne n’a rien à envier à la nôtre. On fait souvent référence à l’élégance de la femme française, mais dans ce domaine également, l’Italie se distingue : les actrices de cinéma des années 50/60 telles que Sophia Loren, Claudia Cardinale ou plus près de nous, Monica Belluci ou Caterina Murino ont propagé une image de la femme Italienne à la beauté fatale, brune incendiaire et sexy, difficile de rester de marbre… Et puis, pour nous fans d’automobiles, c’est le pays des supercars, Ferrari, Lamborghini, Maserati. C’est le pays des ingénieurs qui savent faire chanter les moteurs comme nulle part ailleurs. C’est le pays concentrant le plus grand nombre de designers carrossiers dont le talent s’est propagé dans le monde entier. Tout amateur averti sait que Pininfarina est à l’origine de nombreuses Peugeot. Mais n’oublions pas que les Renault 5 Turbo, Supercinq, Citroën BX et XM sont l’œuvre de Marcello Gandini officiant chez Bertone. Nos voisins d’outre-Rhin ne sont pas en reste : la fameuse BMW 1500 « Neue Klasse » de Michelotti donnera le « la » du design de la marque pour de nombreuses années. Et c’est à Giorgetto Giugiaro, créateur d’Ital Design, à qui Volkswagen fera appel pour lui confier le renouvellement complet de sa gamme : les Golf, Scirocco et Passat de première génération. C’est justement ce dernier qui est l’auteur des lignes de l’Alfa-Roméo Giulia que je vous propose aujourd’hui. Après un début de carrière chez Fiat, il intègre le studio Bertone et l’histoire raconte que ses dessins étaient réalisés pendant son service militaire. Ses propositions font mouche au sein de la direction d’Alfa et quasiment aucune retouche ne sera réalisée tant la ligne simple, équilibrée, dynamique est réussie. Elle est d’ailleurs considérée aujourd’hui comme un grand classique et on lui donne souvent le nom de « coupé Bertone ». Sa fiche technique est alléchante, jugez plutôt : moteur de 1570 cm3 quatre cylindres à double arbre à came en tête, alimenté par deux carburateurs double corps, développant la puissance honorable de 106 ch DIN et dont on pourra bien profiter grâce à la boîte à 5 vitesses encore rare à cette époque tout comme les quatre freins à disques. Une voiture techniquement en avance et, ne cherchez pas, il n’y pas d’équivalent en France. Présentée en septembre 1963 au salon de Francfort, en même temps qu’une certaine Porsche 911, elle sera très bien accueillie par la presse automobile qui louera sa tenue de route et ses performances. Son tarif d’environ 25.000 F en France va néanmoins la placer en haut du panier : pour vous la situer, une 404 coupé injection, certes moins sophistiquée, se situe juste en dessous des 20.000 F, une DS Prestige autour de 17.000 F et une Alpine A110 à 22.000 F. On ne peut donc pas affirmer que ce coupé sport soit accessible à un grand nombre d’acheteurs.

Sportif ? Pas tout à fait malgré sa vitesse de pointe de 180 km/h, sa philosophie en fait plus un coupé grand tourisme. Ainsi, au salon de Genève 1966, sera proposée la GT Veloce, dont la puissance augmente de 3 ch. DIN et le couple de 142 mN reste inchangé !  Ah, je vous vois tiquer là, il y a une incohérence dans ces chiffres sinon où est donc le progrès ? C’est toute la subtilité du travail des motoristes transalpins qui vont réussir à répartir la puissance et le couple maxi sur une plage plus grande au grand bénéfice des reprises et de la souplesse générale, la voiture gagnant en allant et sportivité. On la distinguera extérieurement grâce à sa calandre à trois barrettes, à son trèfle à quatre feuilles au niveau de la custode et au sigle Veloce apposé sur le panneau arrière. D’autres modifications de présentation seront appliquées à l’intérieur de cette GTV qui va en fait remplacer la GT.

Mais après avoir amélioré son coupé vers le haut, Alfa-Romeo va également proposer, en septembre 1966, une version GT Junior plus démocratique à la présentation et l’équipement simplifiés : la cylindrée descend à 1290 cm3 et la puissance à 89 ch. DIN. Le but est de séduire les personnes n’ayant pas les moyens de se payer une GTV, donc entre autres les jeunes, d’où son nom. Néanmoins, ne la prenez pas pour ce qu’elle n’est pas, une Alfa au rabais, car les performances et l’agrément, compte tenu du fait qu’il s’agit d’un 1300 cm3, seront bien supérieurs aux autres voitures de la même catégorie. La clientèle avisée sera au rendez-vous et ce sera la version la plus vendue de la gamme.

En janvier 1968, le coupé Bertone est profondément modifié et on peut véritablement parler de restyling. La face avant est ainsi complétement revue et perd sa fausse prise d’air de capot surnommée familièrement « boite aux lettres » par les connaisseurs. La calandre se pare de quatre phares et parait visuellement plus large, à l’intérieur on dispose d’un tableau de bord et de garnissage totalement nouveaux. Elle se prénomme 1750 GTV et vous l’aurez compris, cela suppose une nouvelle évolution mécanique : 1779 cm3, 118 ch DIN permettrons une fois de plus un gain en performance.

En parallèle, la GT Junior sera également restylée et se distingue par une calandre à deux phares et des pare-chocs sans butoirs.

Ultime grosse évolution du coupé Bertone en juin 1971, la 2000 GTV qui se reconnait aisément à l’avant grâce à sa calandre à barrettes chromées et à l’arrière par ses feux de plus grande taille. Une nouvelle évolution de la cylindrée à 1962 cm3 et une puissance de 132 ch. DIN permettrons au coupé Bertone de ferrailler à armes égales avec d’autres coupés apparus sur le marché entre-temps, je pense entre-autres aux versions de pointe des Opel Manta et Ford Capri.

A côté des versions « civiles », Alfa va également proposer des versions sportives GTA, dont le « A » signifie allégé, destinées aux amateurs de vraies sportives et surtout à ceux qui veulent participer aux courses automobiles. En remplaçant certains éléments de carrosserie par de l’alliage léger et en retirant un certain nombre d’équipements, le poids total sera réduit d’environ 200 kg. Le moteur va être retravaillé et disposera d’une puissance de 115 ch DIN (au lieu de 106 pour rappel). Selon le même principe qu’avec le GT Sprint et GT Junior, Alfa proposera aux jeunes une GTA Junior de 96 ch DIN qui se reconnaîtra grâce aux bandes latérales, au gros trèfle, apposés sur ses flancs et à l’immense « Biscione » collé sur le capot. Seules deux combinaisons de couleurs seront disponibles : rouge à bandes blanches ou blanche à bandes vertes. Cette configuration est d’ailleurs devenue emblématique du modèle. Il y a aura d’autres évolutions de la GTA : la GTA Corsa encore plus allégée se remarquant par l’absence de pare-chocs, la GTA SA qui est une version suralimentée par deux compresseurs centrifuge et la GTAm avec son moteur à injection basé sur la version exportée aux Etats-Unis d’où son nom : Am signifiant America.

La carrière du coupé Bertone durera 13 ans et laissera la place en 1976 au nouveau coupé Alfetta GT au dessin tout à fait différent mais non moins réussi. La production s’élève à un peu plus de 210.000 exemplaires dont une bonne dizaine de pourcent pour la France. Aujourd’hui, ce coupé est très familier des rassemblements de voitures anciennes et encore beaucoup utilisé par des pilotes lors d’épreuves telles le tour de France historique ou les 24 heures du Mans classique.

Disponible en boutique

Poster 50 x 70 Alfa-Romeo GTA Junior

Poster aux dimensions de 50 x 70 imprimé sur papier photo mat de haute qualité garantissant une netteté et un rendu des couleurs excellents.

70,00 €

Poster 40 x 60 Alfa-Romeo GTA Junior

Poster aux dimensions de 40 x 60 imprimé sur papier photo mat de haute qualité garantissant une netteté et un rendu des couleurs excellents.

60,00 €

Poster 30 x 40 Alfa-Romeo GTA Junior

Poster aux dimensions de 30 x 40 imprimé sur papier photo mat de haute qualité garantissant une netteté et un rendu des couleurs excellents.

50,00 €

Autres visuels des différentes Alfa Giulia disponibles sur demande, contactez-moi ici

2 commentaires sur “Alfa-Roméo Giulia « Coupé Bertone », un concentré d’Italie

Ajouter un commentaire

  1. Encore un article remarquable… Documenté, précis, très bien écrit et agrémenté de sublimes dessins. Que dire…
    Bravo et merci !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :