Peugeot 204/304, les coupés/cabriolets pour tous, ou presque…

La tradition des coupés et cabriolets est établie depuis longtemps chez Peugeot : pour preuve, déjà avant la deuxième guerre mondiale, la marque proposait ce type de carrosserie. Elle s’est même distinguée avec son très innovateur toit rétractable « Eclipse » qui préfigurait la 206 CC soixante-cinq plus tôt ! Mais finalement trop en avance sur son temps et sans doute assez cher pour pouvoir s’écouler en grande quantité, le concept est abandonné après-guerre au profit des coupés et cabriolets classiques : quasiment chaque modèle des séries 03 et 04 seront proposés sous ces formes. La 204 fait évidemment partie de la liste permettant à Peugeot, à côté de la 404, d’élargir son offre vers le bas, non pas seulement sur les classiques berline et break, mais également sur ces variantes à deux portes généralement moins diffusées. Justement, la marque veut rendre l’accès à ses dernières plus facile : ainsi, à la différence de la 404 coupé pour laquelle il fallait débourser 77 % de plus par rapport à la berline (18.250 F contre 10.300 F), vous pouviez acquérir une 204 coupé pour seulement 26 % de plus qu’une berline (10.900 F contre 8.650 F). On peut vraiment parler d’une démocratisation de ce type de carrosserie et à l’image de la berline, le succès sera immédiatement au rendez-vous. En quatre ans de carrière, Peugeot produira 42.750 coupés et 18.200 cabriolets. Cette accessibilité financière va non seulement conquérir une clientèle plus jeune, plus féminine mais également plusieurs personnalités du monde du spectacle et de la politique consacrant au modèle une image branchée. Certes, les tarifs sont une chose mais que sont-ils si l’attractivité du modèle n’est pas au rendez-vous ? C’est bien le cas ici, et il faut saluer le travail du bureau de style piloté par Paul Bouvot : tout en reprenant l’originale face avant de la berline, le coupé va disposer d’un élégant arrière fast-back intégrant un original hayon encore peu courant à l’époque.

Peugeot 204 Coupé Bleu Clair Métallisé

Le cabriolet de son côté, grâce à la bonne intégration de sa capote en position repliée, bénéficiera d’une ligne très pure. L’arrière sera redessiné en intégrant des feux oblongs débordants et accueillant en leur centre la plaque d’immatriculation, auparavant située au niveau du pare-chocs. Jugé plus élégant que les feux en amandes d’origine des premières berlines, ces dernières reprendront intégralement le dessin arrière des coupés.

Peugeot 204 Cabriolet Rouge China

Seul bémol dans ce tableau idyllique : la mécanique sera strictement identique à la berline et ne bénéficiera d’aucune évolution propre à ces carrosseries. Une tradition bien Peugeot elle-aussi ! Pour mémoire, 1130 cm3 et 58ch SAE. Certes, du fait d’un poids inférieur, les performances se seront un poil bonifiées.

Peugeot 204 Cabriolet Beige Métallisé équipée d’un hard-top

Malgré le succès, la carrière des 204 deux portes sera interrompues au bout de quatre ans lors de l’introduction de la 304 : alors que les deux gammes de berline et break vont vivre en parallèle, les 304 coupés et cabriolets vont bien remplacer les 204 en reprenant évidemment toutes les évolutions réalisées sur la 304 berline : motorisation plus importante (1288 cm3, 70ch SAE), équipement et présentation revus à la hausse et face avant de 504. On en profite pour lui greffer de nouveaux feux arrières carrés afin de lui donner une personnalité propre et se distinguer de la 204.

Peugeot 304 Coupé Jaune Safran

Deux ans plus tard, ces carrosseries évolueront en « S » comme la berline du même nom. Une nouvelle évolution mécanique, 1288 cm3 et 80 ch SAE, et un équipement encore enrichi feront la différence. Ainsi, les 304 coupés et cabriolets ne cesseront d’évoluer vers le haut de gamme, perdant peu à peu le côté démocratique des 204. Il faut désormais investir respectivement 40 % et 35 % de plus pour le coupé S par rapport aux 204 et 304 berline. Néanmoins, son succès ne se démentira pas, puisqu’en l’espace de cinq ans, Peugeot produira 60.200 coupés et 18.650 cabriolets.

Peugeot 304 S Coupé et Cabriolet, Vert Mousse métal et Bleu Azur Métal

On l’a vu, la 204 ne disposait pas de version évoluée ou sportive, j’ai imaginé ce à quoi elle pouvait ressembler et il faut avouer qu’une telle version aurait eu sa place dans la gamme. Un look reprenant quelques codes des muscles cars américain, une cylindrée revue à la hausse, un carburateur double corps auraient permis de gagner quelques chevaux et ainsi titiller certaines Ford Capri. Mais ce n’était pas du tout dans les habitudes très conservatrices de Peugeot à l’époque.

Peugeot 204 Coupé GT

De même, délirons un peu et imaginons un dérivé roadster, cette fois sur base 304. La gamme aurait gagnée en fun et l’image de Peugeot serait rajeunie à bon compte.

Peugeot 304 Roadster Bleu Turquoise
Peugeot 304 Roadster Ocre

Pour finir et en collaboration avec le site ma204.free qui a fourni toutes les informations, j’ai réalisé les nuanciers des carrosseries traitées dans cet article. Il est très amusant de constater, notamment au niveau des coupés, l’évolution des teintes proposées au catalogue entre les années soixante et soixante-dix : la deuxième décennie offrant des couleurs bien plus pimpantes ! Quelle différence avec les nuanciers de gris proposés actuellement ! Sur les cabriolets, la différence est moins flagrante car la 204 proposait le vert calypso, certes uniquement sur le dernier millésime, et un éclatant rouge china que l’on ne retrouvait plus sur la 304. Eh oui, contrairement à une idée reçue, la teinte du cabriolet 304 de Julie Andrieux n’est pas d’origine ! Le seul disponible sur les 304 était le « Rouge Corail » qui tend sérieusement vers l’orange. A côté de celui-ci, on pouvait opter pour un Jaune Maïs et un Jaune Safran (plutôt orange lui-aussi) bien dans l’air du temps sans ignorer des teintes métallisées emblématiques du modèle telles que les Or, Vert Mousse ou encore Bleu Azur. De très jolies teintes qui ont bien passé le temps.  Je vous invite donc à découvrir ou redécouvrir ces teintes sur les planches ci-dessous :

Je finirai par un souvenir personnel de 204 coupé gris métallisé : celui de mon oncle dont j’ai eu le plaisir de parcourir plusieurs kilomètres sur la banquette arrière. A l’époque, étant enfant, ma taille me permettait d’être à l’aise sur l’étroite banquette arrière !

7 commentaires sur “Peugeot 204/304, les coupés/cabriolets pour tous, ou presque…

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :