Volkswagen Golf GTI 2, le mythe continue

Les passionnés d’automobile ayant vécu la période, fin des années 70/début 80, se souviennent avec émotion du phénomène qu’a suscité la Golf GTI. C’est elle qui a initié cette déferlante de petites sportives compactes bouleversant le marché européen. Elle n’était pourtant pas la première, la Renault 5 Alpine l’ayant précédé de quelques mois. Pourquoi n’est-ce pas cette dernière qui soit à l’origine de cette mode ? Sans doute la Golf cochait toutes les cases des attentes du marché : un design marquant les esprits, un moteur pétillant, une tenue de route au top, une polyvalence qui permettait aussi bien de faire ses courses que s’amuser avec elle. Elle devint vite la référence qu’il fallait battre et nombre de concurrents ont essayé de faire mieux sans vraiment y arriver. Ainsi, lorsqu’il s’agissait de passer à la seconde génération, Volkswagen prit peu de risques et a simplement fait évoluer son best-seller. Premier point, la taille, relativement petite pour son segment de marché, va être revue à la hausse pour mieux contrer ses rivales. Il y aura donc un gain en habitabilité mais également en confort, collant mieux à l’évolution des premiers acheteurs qui ont vu leur famille grandir. Les autres qualités, tenue de route et fiabilité, vont être conservées au grand bonheur des usagers du modèle. De plus, les points faibles initiaux, éclairage et freinage, vont être améliorés. Mais s‘il y a un point sur lequel le possesseur de GTI première génération était impatient, c’est bien celui des performances. Il attendait, en toute logique, une évolution de ces dernières afin de laisser la concurrence à distance. Mais là, grosse déception pour les aficionados du cultissime modèle : Volkswagen va tout simplement reprendre l’excellent 1781 cm3 à injection de 112 ch., celui des derniers millésimes de la première génération. Le poids étant désormais supérieur de 100 kg, vous aurez vite compris que les performances seront en retrait : 31 s au lieu de 30,6 s au 1000 mètres départ arrêté, 9,7 s au lieu de 9,2 s au 0 à 100 km/h. Par-contre et grâce à un meilleur Cx, la vitesse de pointe progresse à 191 km/h au lieu de 183 km/h. Certains essayeurs vont pointer une petite perte d’agilité et une moindre pétillance par rapport à la première mouture, mais André Costa, dans l’Auto-Journal, saluera son efficacité toujours aussi redoutable. Alors, mauvaise cette Golf GTI 2 ? Non, bien sûr, sa philosophie générale est inchangée et elle reste une excellente voiture, simplement les attentes étaient supérieures à ce que Volkswagen a finalement proposé. Cela fera les affaires d’une certaine 205 GTI arrivant sur le marché au même moment et qui, en reprenant toutes les facettes de ce qu’était la Golf, va se placer en successeur naturel. Peugeot, réussissant, au contraire des autres constructeurs, à proposer une vraie GTI alternative.

Volkswagen ne sera pas sourd aux critiques des journalistes et des clients car il va proposer, dès 1985, une nouvelle version 16 soupapes qui va remettre les pendules à l’heure, replaçant la Golf dans son rôle de référence qu’elle a abandonné à la 205 : 139 ch., 29,5 s aux 1000 m/DA et 8,6 s au 0 à 100 km/m et une vitesse qui passe le cap des 200 km/h. Voilà la réponse de Volkswagen qui alimentera la course aux performances que l’on va connaître par la suite chez nombre de constructeurs. N’oubliez pas au passage, que cette 16S deuxième génération est la première officielle du constructeur allemand. Celle de première génération étant une stricte initiative de l’importateur français, qui, devant l’énorme succès de la Golf GTI en France, décida de reprendre la préparation moteur du spécialiste Oettinger. Pour couronner le tout, il l’habillera d’accessoires, jantes alu, kit carrosserie, calandre quatre phares, prélevés dans la gigantesque banque d’accessoires disponibles pour la Golf à cette époque.

Mais le constructeur de Wolfsburg ne va pas s’arrêter en si bon chemin : après tout, cette course à la puissance, la Golf se doit d’en faire partie. Après l’évolution 16 soupapes, c’est désormais la greffe d’un compresseur volumétrique sur le moteur 8 soupapes qui va faire grimper la puissance à 160 ch. Le gain en accélération sera minime par rapport à la 16s, le progrès se  situant surtout au niveau des reprises et à la vitesse de pointe qui va culminer à 218 km/h. Baptisée G60, évocation de la forme du compresseur en G et à son diamètre de 60 mm, elle fera suite à sa petite sœur Polo G40. Introduite sur le marché en 1990, la G60 n’existera que sous la forme de la Golf 2 restylée telle qu’illustrée dans cet article. Elle se distingue avant tout par ses pare-chocs proéminents et enveloppants en plastique en lieu et place des pare-chocs à l’ancienne.

Enfin, évoquons la version Rallye, quatre roues motrices, équipée du moteur G60 et fabriquée en 5000 exemplaires afin d’obtenir une homologation pour la course justement. Elle se reconnaîtra grâce à ses ailes gonflées et ses phares rectangulaires.

Toutes ces versions sportives vont soutenir l’image de la gamme entière, même les versions les plus modestes. La version diesel GTD turbocompressée sera l’autre grande bénéficiaire de cette réputation. D’ailleurs, rouler en Golf 2 à l’époque, c’était faire preuve de bon goût, voire, c’était même un signe extérieur de richesse. Il était plus valorisant de posséder une Golf qu’une Renault 11 par exemple. Elle faisait bon chic bon genre et la publicité jouait sur ce point, « c’est pourtant facile de ne pas se tromper », clamait-elle. Après sept années de bons et loyaux services, la Golf 2 va laisser place à une nouvelle génération qui fera parler d’elle à travers d’un côté, ses moteurs TDI, et de l’autre, avec un certain VR6 ! Mais ça, c’est une autre histoire…

Etes-vous intéressé par une des illustrations ci-dessus ?

Contactez-moi sur ce lien et je me ferai un plaisir de vous chiffrer un projet identique ou personnalisé à vos désirs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :