Lamborghini Miura, chef d’oeuvre sur roues

Un style époustouflant

On peut affirmer sans se tromper que le centre de gravité du design automobile dans les années 60/70 se situait en Italie. Vous, amateurs d’automobile, des noms tels que Bertone, Giugiaro, Ghia, Ital Design, Pininfarina, Vignale, vous diront sans doute quelque chose. Leur renommée et leur talent étaient tels, que nombres de constructeurs généralistes ont fait appel à leurs services quand il s’agissait de créer un nouveau modèle ou de remplacer un existant. Ainsi, nous Français, on sait à quel point Pininfarina était impliqué dans les créations Peugeot. Autre exemple de l’autre côté du Rhin avec Volkswagen, qui a combiné sa révolution technologique, passage du tout à l’arrière à la traction avant, avec le design de Giugiaro pour ses Passat, Scirocco et Golf de première génération. Au vu du succès de ces dernières, bien leur en a pris ! En parallèle de ces travaux sur des véhicules de grande série, les designers italiens ont également exercé leur talent sur des concept-cars de salon et des super cars destinés à la route. C’est le cas de celle que je vous propose aujourd’hui, œuvre de Marcello Gandini au sein du bureau de style Bertone. On dit néanmoins que Giugiaro aurait laissé trainer des esquisses avant son départ, ces dernières ayant fortement inspirées Gandini ! Présentée au salon au Salon de Genève 1966, la Miura, du nom d’un taureau d’élevage, fit grande sensation. Avec le recul de plus de cinquante ans, on comprend aisément pourquoi, car il s’agit d’une véritable œuvre d’art sur roue. Les proportions sont parfaites et sont magnifiées par les galbes tout en douceur et progressivité de la carrosserie. Vous noterez au passage qu’il n’y a aucun appendice aérodynamique, spoiler ou becquet, qui viennent gâcher la pureté de ses lignes. Au-delà de ces dernières, la Miura sera reconnaissable entre toutes grâce à son regard personnel : les phares sont escamotables mais toujours visibles, même en position repos, à l’inverse de nombres de super-cars de l’époque qui adoptaient des phares pop-up cachés sous trappe. Le détail qui fait mouche, ce sont ces grilles disposées autour des phares faisant penser à des yeux avec leurs cils !

Une technique pointue

Mais cette Lamborghini ne se limite pas à son seul dessin, car le boss Feruccio voulait une technique à la hauteur. Ainsi, on va installer un moteur V12 en position centrale arrière avec une première mondiale sur ce type de sportive : il est placé transversalement, intégrant sa boite de vitesse et son différentiel dans un carter placé sous le moteur. Le but étant double : d’une part, obtenir une répartition optimale des masses et d’autre part, garantir une longueur égale des arbres de transmission aux roues arrières. Passons aux chiffres : ce moteur de 3929 cm3 alimenté par quatre carburateurs triple corps développe 350 ch. et permet à la Miura de croiser à près de 270 km/h, des chiffres exceptionnels pour l’époque. Selon l’Auto-Journal, cette voiture est plus agréable à conduire que ses contemporaines super sportives : les freins sont mordants, la direction est agréable, le passage des vitesses efficace et le moteur fait preuve de tant de souplesse, qu’il est possible de circuler en ville à basse vitesse sans aucun problème. Seul le délestage du train avant à très haute vitesse est un point négatif, ce qui, vous en conviendrez, peut donner quelques sueurs froides ! La Miura va connaître deux évolutions : la première en 1968, baptisée S, voit la puissance passer à 370 ch. pour une vitesse de pointe de 280 km/h, ceci sera accompagné par quelques équipements de confort supplémentaires et de présentation revue. La seconde, en 1971, baptisée SV, gagnera encore 10 ch. et 5 km/h mais c’est au niveau du châssis que les plus gros changements seront opérés : outre une toute nouvelle suspension arrière, les pneumatiques seront plus larges conférant à la SV une meilleure assise sur la route.

Voiture de stars

Sa carrière s’achève en janvier 1973 après exactement et seulement 762 exemplaires vendus, la première version ayant été diffusée à environ 470 unités alors que les deux suivantes se partagent le solde pour environ la moitié chacune. A travers ces chiffres, on mesure le degré d’exclusivité du modèle. Peu de personnes pourront donc s’offrir ce taureau très énervé (et cher !), seuls les gens très aisés pourront casser leur tirelire et parmi celles-ci, les stars du show-biz, dont en France, Philippe Bouvard, Christophe, Jacques Dutronc et Johnny Hallyday. Ce dernier va d’ailleurs connaître une mésaventure avec sa Miura blanche : en 1967, sur un trajet entre Saint-Tropez et Tarbes et en compagnie du photographe Jean-Marie Perrier, le chanteur qui allait à vive allure, va faire une sortie de route détruisant sa voiture contre un arbre. Par miracle, les deux comparses ne s’en sortent qu’avec de faibles bobos !

Mythe

Aujourd’hui, La Miura est devenue un véritable mythe, au même titre que certaines Ferrari, il suffit de regarder sa côte pour s’en convaincre car celle-ci tourne autour du million d’euros ! Sa courte durée de vie, limitant sa production, en ayant fait une denrée rare. Elle cédera sa place à une autre légende du constructeur, la radicale Countach.

Miura Restomod

On l’a vu plus haut, le design a marqué les esprits et est toujours d’actualité, néanmoins, un détail trahi l’ancienneté de cette voiture : ce sont les jantes de petit diamètre combinées à des voies un peu étroites par rapport à la carrosserie. Ainsi, si on corrige ce point, on est étonné de voir la modernité de ce dessin qui ne déparerait pas dans un catalogue actuel !

J’en profite pour décliner deux versions dans les couleurs de sponsors historiques du sport automobile, Martini et Alitalia.

Boutique

Vous pouvez commander une des illustrations ci-dessus, avec possibilité de personnalisation, en prenant contact sous ce lien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :